L’alimentation halal, qu’est-ce que c’est ?

Dans l’Islam, le Halal n’est pas seulement alimentaire. C’est un code de vie pour la communauté musulmane, qui touche tous les domaines, y compris, par exemple, les conditions de travail. L’alimentation halal fait souvent l’objet de débats, en premier lieu parce que nous ne savons pas toujours très bien ce que signifie « manger halal ». Quels en sont les grands principes ?

Qu’est-ce que le halal ?

Le mot arabe « halal » signifie « licite »  ou « permis », par opposition à « haram » qui fait référence à l’interdit. En d’autres termes, il désigne tout ce qui est autorisé par la Charia, la voie à suivre pour les musulmans. Il ne s’applique pas seulement aux produits alimentaires mais à tous les aspects de la vie quotidienne.

Le terme, dans son acception la plus courante, recouvre tous les aliments autorisés aux fidèles, essentiellement d’origine animale.

Sont ainsi « halal » les viandes des espèces ovines, bovines, caprines et cameline, de même que la viande de cheval, de volaille ou de lapin. Les produits de la mer sont également permis. A l’inverse, la viande de porc, souvent citée en exemple, n’est pas tolérée, pas plus que la viande d’un animal qui n’a pas subi le rituel d’abattage islamique.

La « dhabiha », l’abattage halal

Hormis les poissons et fruits de mer, tous les animaux sont soumis à un rituel d’abattage dicté par la loi islamique, appelé « dhabiha ». Les règles sont strictes et permettent que la viande soit déclarée propre à la consommation.

  • L’animal doit être conscient (le fait qu’il ne soit pas préalablement étourdi divise les musulmans) et égorgé vivant, la tête tournée vers la Mecque.
  • L’égorgement doit être rapide, réalisé au couteau, d’une seule incision des veines jugulaires et artères carotides, pour améliorer le drainage du sang de l’animal et rendre la viande plus hygiénique (le sang est considéré comme impur dans la religion musulmane).
  • Le sacrifice est effectué par un musulman habilité en invoquant le nom d’Allah (« Bismillah Allahou Akbar » soit « Au nom de Dieu, Dieu est grand »).

La certification

Pour qu’une viande soit déclarée propre à la consommation des musulmans, elle doit répondre à un cahier des charges strict, comme pour tout autre processus de certification alimentaire (le bio par exemple), qui concerne sa production, sa transformation, son conditionnement et jusqu’à sa commercialisation.

Des organismes spécialisés sont mandatés pour vérifier que le cahier des charges est bien respecté et de fait, homologuer les produits comme étant licites.

Mais c’est un peu le « souk » dans l’alimentation halal, avec un label qui s’est largement répandu sur les emballages, pour des raisons souvent plus marketing que religieuses, faute de législation claire et précise ou en raison de divergences au sein même des organismes de certification.

En attendant une norme européenne qui rendrait la filière plus transparente, on peut mettre au placard les idées reçues sur les aliments halal. Car, en dehors de leur dimension religieuse, ils sont des produits comme les autres.

Share:

TROIS BONNES RAISONS DE FAIRE SON SHOPPING EN LIGNE

Be the first to comment “L’alimentation halal, qu’est-ce que c’est ?”

(will not be shared)